Download Les ecureuils de Central Park sont tristes le lundi by Katherine Pancol PDF

By Katherine Pancol

Souvent l. a. vie s'amuse.Elle nous offre un diamant, cach? sous un price tag de m?tro ou le tomb? d'un rideau. Embusqu? dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.Il faut faire recognition aux d?tails. Ils s?ment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens press?s, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les d?tails. Ils veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute ? se baisser pour un sou, une paille, los angeles major d'un homme tremblant.Mais si on se penche, si on arr?te le temps, on d?couvre des diamants dans une major tendue... Et l. a. vie n'est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi... Le tourbillon de los angeles vie... Jos?phine et Philippe, Hortense et Gary, Zo? et Ga?tan, Marcel et Josiane, Henriette et Junior, Shirley... les h?ros de Katherine Pancol continuent de valser avec leur destin au fil de nouvelles rencontres.

Show description

Read Online or Download Les ecureuils de Central Park sont tristes le lundi PDF

Similar foreign language fiction books

Schatten des Wolfes. Alpha und Omega

Gefährliche LiebeBis Anna überfallen und gebissen wurde, wusste sie nicht, dass sie existieren: Werwölfe. Nun ist sie selbst einer, und nach drei harten Jahren unter diesen unberechenbaren Wesen weiß sie, wie guy der Gefahr aus dem Weg geht. Doch dann begegnet ihr Charles Cornick, Sohn und Erbe des mächtigsten Werwolfs Amerikas.

Las manzanas (Halloween Party)

Secret author Ariadne Oliver has been invited to a Hallowe'en occasion at Woodleigh universal. one of many different site visitors is a teenager lady identified for telling stories of homicide and intrigue ? Dand for being typically disagreeable. but if the woman, Joyce, is located drowned in an apple-bobbing bath, Mrs. Oliver wonders after the fictitious nature of the girl's declare that she had as soon as witnessed a homicide.

La Voce del Violino

"Il commissario invece period di Catania, di nome faceva Salvo Montalbano, e quando voleva capire una cosa, l. a. capiva. " Quarta inchiesta in line with Salvo Montalbano, 'il Maigret siciliano' di stanza a Vigàta, "il centro più inventato della Sicilia più tipica". Questa volta Montalbano deve trovare il colpevole dell'omicidio di una bella signora vigatese, assassinata nella sua villa.

Salz und Asche (Roman)

Üppig, farbenprächtig und sinnlichLüneburg 1656: Die 17-jährige Susanne Büttner, Tochter eines Salzfassmachers, führt seit dem Tod ihrer Mutter den Haushalt. Ihr Leben ist hart und eintönig, doch dann verliebt sie sich in den Schmiedegesellen Jan, der einen abenteuerlichen Ruf hat. Als ein Verbrechen geschieht und Jan und Susanne in die Aufklärung verwickelt werden, kommen sie sich schnell näher.

Additional resources for Les ecureuils de Central Park sont tristes le lundi

Sample text

On se retrouverait pas avec un couteau en plein cœur comme cette pauvre Iris Dupin… Joséphine entendait tout. Sans tendre l’oreille. Elle lisait dans les dos quand elle faisait la queue au Shopi. Elle interceptait des regards furtifs qui filaient sur elle comme des araignées. Et elle savait que tous les bavardages finissaient toujours par la même phrase … la sœur, c’était autre chose. Une très belle femme ! Élégante, raffinée, belle, belle, des yeux bleus qui remplissaient un encrier ! Et une classe !

C’est un Balenciaga tout de même… Elle n’était pas seule. Elle parlait à un homme. – Vous êtes sûre ? disait l’homme. – Si je suis sûre ! Un Balenciaga ! Vous savez ce que c’est, j’espère ! – C’est Charlotte, murmura Gary. Je reconnais sa voix. Mon Dieu ! Qu’est-ce qu’elle tient ! Elle qui ne boit jamais ! Elle demandait vous n’avez pas vu Gary Ward ? Il devait me ramener… Tout à coup il a disparu. Parti. De la fumée ! I’m so fucked up. Can’t even walk ! Elle se laissa tomber de tout son poids sur le grand lit et Gary ramena précipitamment ses jambes, les mêlant à celles d’Hortense.

Ils sont usés, ils ont lâché… Vous ne vous en êtes pas rendu compte avant ? – Il est vieux… Il faudrait que je le change ! – Ça vaudrait mieux… Et il s’était relevé. Le regard de Shirley était alors monté du câble de frein effiloché au visage de l’homme. Cet homme avait un bon visage. Un bon visage chaleureux, accueillant avec une… une… Elle se forçait à chercher les mots précis pour calmer l’ouragan qui montait en elle. Alerte ! Alerte ! Tempête force sept ! susurrait une petite voix. Un visage doux et fort, d’une puissance intérieure, d’une puissance évidente, sans chichis.

Download PDF sample

Rated 4.88 of 5 – based on 26 votes